La Randonnée Pédestre

La Randonnée Pédestre


La randonnée pédestre est une activité de plein air qui consiste à suivre un itinéraire, balisé ou non.

C'est à la fois un loisir de découverte et une forme d'exercice physique accessible et praticable partout.


La randonnée pédestre suppose un minimum d'intensité physique, on parle plutôt de promenade ou de balade pour des marches moins engagées. Sa durée est extrêmement variable : promenade, randonnée à la journée, grande randonnée de plusieurs jours, trekking dans des destinations lointaines. 

Le degré de préparation et le matériel nécessaires ne sont pas les mêmes en fonction du milieu et de la difficulté de l'itinéraire, et de la durée.


Elle se différencie de l'alpinisme, la spéléologie, l'escalade, des via ferrata et du canyonisme qui se pratiquent sur des terrains nécessitant des techniques de progression spécifiques. Elle n'est pas compétitive, contrairement à la course nature ou la course d'orientation par exemple.


La randonnée « en autonomie » désigne l'indépendance du randonneur pour se nourrir et passer la nuit en transportant ce dont il a besoin.


La marche nordique est une forme de randonnée pédestre qui utilise des bâtons de marche spécifiques, permettant une marche rapide.

Origine

En français, la randonnée est à l'origine un terme de chasse. On trouve le terme dans la première édition du Dictionnaire de l’Académie française (1694), se référant à la « course que les chasseurs font aprés la beste qu'ils chassent ». À partir de la quatrième édition (1762), la définition change : « Tour ou circuit que fait autour du même lieu une bête qui, après avoir été lancée, se fait chasser dans son enceinte ». Dans la cinquième édition (1798), apparaît en plus : « On dit familièrement et par extension, Faire une grande, une longue randonnée, pour dire, Marcher long-temps, sans s'arrêter ».

Le Littré (1872-77) donne comme étymologie : « L'anc. verbe randoner, courir rapidement, qu'on entend encore dire à Paris, et qui vient de randon, vivacité, violence ».

L'Emergence d'une activité

C'est au xixe siècle que la randonnée au sens où nous la connaissons apparaît. Elle se différencie de la marche, pratiquée depuis la nuit des temps comme moyen de locomotion, par son aspect récréatif. Le rapport au paysage et à la nature change pendant la période romantique, la marche étant initialement associée à la pauvreté et au vagabondage.


Dès 1778, Thomas West, un prêtre anglais, produit un guide pour promouvoir la marche dans le Lake District2.

Un des pères de la randonnée est Horace-Bénédict de Saussure. Il ne s'est pas contenté de vaincre le mont Blanc mais a également parcouru de nombreuses montagnes : le Jura, les Vosges, le Forez, le Vivarais. L'Allemand Karl Baedeker (1801 – 1859) édite des guides dans lesquels il décrit ses parcours pédestres. En France, en 1837, est publié le premier guide de randonnée dans la forêt de Fontainebleau : Quatre promenades en forêt de Fontainebleau. En 1842, Claude François Denecourt (1788 – 1875) trace son premier sentier dans cette même forêt. Les « sentiers Denecourt » existent toujours. Ainsi Denecourt écrit en 1839 pour définir ses vues :

« Mais je suis près d'oublier que le tableau d'une nature aussi grandiose doit être l'œuvre du peintre ou du poète, dont elle enflamme le génie, et que ma mission doit se borner à diriger le voyageur qui vient en admirer les beautés. Attiré moi-même par la douce paix et le bonheur qui résident au fond de ces bois et de ces déserts, je les ai longtemps parcourus, et, aidé par les observations des artistes qui les fréquentent journellement, j'ai acquis une connaissance de la localité qui m'a mis à même d'en signaler toutes les parties les plus pittoresques, et d'offrir au voyageur les moyens de les visiter avec autant de facilité que d'agrément. Comme il est des personnes qui aiment les longues promenades, d'autres, celles qui ont moins de durée, et que les voyageurs n'ont pas tous le même laps de temps à consacrer à notre forêt, j'en ai classé et divisé les sites par tournées, dont les combinaisons différentes correspondent à tous les désirs. »


En 1872, apparaît en Alsace le Club vosgien, qui balisera les sentiers dans le massif vosgien.

 L'équipement 

  • Chaussures : aérées ou bien imperméable et respirantes selon les caractéristiques de la marche
  • Vêtements : souples adaptés aux conditions atmosphériques et qui permettent une bonne liberté de mouvements. Le principe du multicouche ou technique de « l'oignon » permet de s'adonner à des activités extérieures par temps froid ou humide, sans jamais grelotter et tout en demeurant au sec. Par grand froid multipliez les couches en évitant les vêtements lourds, protéger les extrémités (gants en polaire, sous gants en soie, couvre-tête).
  • Exemple de multi couche: teeshirt respirant, polaire respirant, veste coupe-vent- kaway.
  • Sac à dos : Il sera acheté pour une randonnée à la demi-journée ou journée. Il aura un dos matelassé et aéré. Les bretelles matelassées avec des rappels de charge, une ceinture ventrale assez large (elle ne doit pas couper), plusieurs poches équiperont le sac.
  • On y trouvera , la licence, les papiers d'identité, l'attestation de carte vitale, une gourde ou une poche à eau, quelques fruits secs, une pèlerine ou une cape, quelques pansements de premier secours, une casquette ou un bonnet suivant la saison, des gants, des mouchoirs, un sac plastique, des lunettes de soleil, de la crème solaire.
  • Bâtons rétractables si besoin


La Marche Nordique     La Marche Douce         La Marche de Pleine Conscience        La Raquette à Neige                                           

Cotation des Randonnées

L'indice IBP est un système d'évaluation automatique de la difficulté d'un itinéraire parcouru en vélo tout terrain, en vélo de route, en randonnée pédestre ou en course.

Cet indice est très utile pour connaître la difficulté de différents itinéraires et afin de pouvoir les comparer.

Il est important de ne pas confondre le degré de difficulté d'un itinéraire avec l'effort physique déployé pour le réaliser : un indice IBP de 60 sera un parcours très difficile pour une personne non entrainée, normal avec une préparation physique moyenneet très facile pour un professionnel

IBP Index

PrécédentPage 1 sur 5